Tout le jardin et le jardinage

    Boutique
    Il y a 610 produits dans la jardinerie
    et toujours les meilleurs prix du web !...

Bien planter un arbre ou un arbuste

Écrit par  Lucie Evarisa
Bien planter un arbre ou un arbuste
Bien planter un arbre ou un arbuste 4.8 out of 5 based on 9 votes.
La plantation d’un arbre ou d’un arbuste est un moment important, qui conditionne la bonne reprise du végétal et son développement ultérieur. Une réussite à la portée de tous les jardiniers, en suivant ces quelques conseils !

La meilleure saison pour planter, c’est l’automne

Théoriquement, les plantes vendues en conteneurs peuvent être plantées toute l’année. Toutefois, il vaut mieux éviter la saison estivale et les périodes hivernales où les températures descendent parfois très bas, occasionnant le gel des sols. Reste donc deux périodes plus favorables : le printemps ( de la mi-mars à fin mai) et l’automne (d’octobre à décembre). La plantation d’automne, dans une terre encore chaude et humide, est préférable car elle laisse le temps à la plante de s’enraciner. Le végétal se montrera donc moins gourmand en eau l’année suivante. Les plantes vendues en motte ou en racines nues doivent impérativement être plantées pendant la période de repos hivernal, c’est-à-dire de la fin novembre à la mi-mars, et toujours en dehors des périodes de gel. Du reste, ces végétaux ne sont proposés à la vente qu’à ce moment-là !

Préparer le trou de plantation

Certains jardiniers préparent leurs trous de plantation longtemps à l’avance, c'est-à-dire dès la fin de l’été ou le début de l’automne. Ce geste permet d’aérer la terre mais il n’est pas indispensable. Il est même à proscrire dans les terrains peu ou mal drainés, à dominante argileuse par exemple, où, dès la première pluie importante de l’automne, le trou se remplit d’eau qu’il est difficile d’évacuer par la suite ! Préférez donc faire le trou au dernier moment dans ce type de sol lourd.

Les bonnes dimensions du trou

Suivant le volume de la motte, il faut parfois beaucoup creuser ! Les dimensions du trou idéales sont en effet le double de celle de la motte ou du conteneur en tous sens (largeur et profondeur). Utilisez une bêche tranchante pour démarrer l’excavation puis aidez-vous d’une fourche-bêche, plus efficace en sols lourds et compacts. Stockez la terre retirée à proximité du trou, sur une bâche étendue ou un peu de film géotextile pour ne pas salir votre pelouse.

Du fumier au fond du trou de plantation

L’ajout de fumier (de cheval de préférence) au fond du trou de plantation aidera l’arbre ou l’arbuste à bien redémarrer. Cependant, quelques précautions sont à respecter. D’une part, n’utilisez pas de fumier frais, pas encore composté. Il tuerait la plante. D’autre part, prenez soin de ne pas mettre en contact direct racines et fumier. Ce dernier peut en effet brûler le système racinaire, la reprise de végétation s’en trouvant freinée. Mélangez quelques poignées de fumier à une bonne pelle de compost ou de terre de jardin et recouvrez-le ensuite d’une fine couche de terre avant de placer l’arbuste au fond du trou.

Un tuteur ou non ?

Pour les arbustes de haie et les petites plantes, le tuteurage n’est pas utile. En revanche, pour un arbre d’ornement, un fruitier ou une grimpante, surtout si son volume est important, le tuteur est indispensable ! Enfoncez-le profondément dans le trou de plantation avant de positionner le végétal, ce qui évite de blesser les racines.  Puis attachez-y solidement la plante ou l’arbre à l’aide d’un lien souple. Les vieilles chambres à air de vélo, élastiques mais robustes, sont idéales car elles n’abîment pas l’écorce. Le tuteur peut en général être retiré après deux saisons.

Un arrosage copieux

L’arrosage est une étape importante de la plantation, qui ne doit pas être oubliée. Son rôle est double : réhydrater le système racinaire d’un côté et tasser en douceur la terre de l’autre. Munissez-vous d’un grand arrosoir d’eau de pluie. Versez-en la moitié lorsque vous avez rebouché le trou aux deux tiers. Puis le reste quand vous avez terminé. Ne tassez alors pas la terre avec vos pieds. Au besoin, si vous constatez que l’arbuste est penché, pressez fortement la motte avec vos mains pour rééquilibrer l’ensemble et complétez avec un peu plus de terre !

Recommander cet article à un(e) ami(e)

Évaluez cet article
(9 votes)

Commentaires (0)Add Comment


Ecrire un commentaire


busy
Lucie Evarisa

A propos de l'auteur Lucie Evarisa

Abonnement aux articles de cet auteur

Recevez un e-mail de notification quand un article est publié par cet auteur.

Rubriques articles

Mon compte

Qui est en ligne ?

Nous avons 197 invités en ligne

Partenaire

 

Suivez blog2jardinage

twitter rss facebook

Rejoignez-nous sur Facebook